AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❝Lily. Underneath the pretty face is somthing complicated

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
IΓƩΠƩ

avatar




animal

Date d'inscription : 03/12/2014
AGE : 26
Messages : 320
Points : 512
woods

Feuille de personnage
DISPONIBILITE RP: open
LIENS:

MessageSujet: ❝Lily. Underneath the pretty face is somthing complicated   Mar 23 Déc - 23:57

Lilyann June Van Dyk
feat. behati prinsloo
survolez l'image
derrière l'écran

   pseudo: Maxwell.
prénom: Aïcha.
 âge: 19 yo (et demi) .
où as-tu connu le forum: laisse-moi y réfléchir .
ton avis:     .
fréquence de connexion: 7j/7 si tout va bien.
double compte: not yet baby, not yet .
perso inventé ou scénario?: inventé, naturellement .
autres: may the old gods be with you bravo2        coeur .
crédit avatar: yellow bird.
introducing me

nom(s): Van Dyk. Beaucoup la pensent néerlandaise, mais ça n'est pas le cas ; du moins presque. La famille Van Dyk habite en Afrique du Sud depuis des générations maintenant. prénom(s): Lilyann, c'est un prénom que ses parents ont choisi ensemble. Ses deux grands-mères portaient les noms de Lily et d'Anne. La jeune femme a hérité d'une charmante contraction des deux. Quant à June, c'est simplement parce qu'elle a vu le jour lors d'une belle journée de juin. surnom(s): Lily, c'est comme ça que tout le monde l'appelle. date et lieu de naissance: 02 juin 1991 à Cap Town, Afrique du Sud. études/métier: étudiante en photographie. qualités: amusante, attachante, indépendante, curieuse, débrouillarde, généreuse, loyale, ouverte (d'esprit), patiente, sensible. défauts: émotive, impulsive, naïve, pessimiste, rancunière, stressée. sexualité: hétérosexuelle. statut civil: célibataire depuis un bon moment. anecdote: écrire ici. avatar: Behati Prinsloo.

   
tell me more

Lily est une personne plutôt calme et réfléchie. Elle a toujours été ainsi même si Julian l'avait un peu fait sortir de son cocon. Aujourd'hui, elle fait passer ses études et le travail avant le reste. ✵ Lily aime rire de tout et de rien. Elle n'aime pas se prendre la tête et cherche toujours à trouver des compromis. ✵ Elle a toujours un peu manqué de confiance même si elle se donne une image de femme forte et indépendante ✵ Elle est très débrouillarde et n'est pas du genre à appeler à l'aide à la première difficulté ✵ C'est une fille simple qui se contente de peu. Elle ne dirait pas non au luxe mais ne le recherche pas forcément. ✵ Elle aime passer du temps avec ses amis et n'aime pas la solitude ✵ Les épreuves qu'elle a traversé ces dernières années, la perte du bébé, sa rupture avec Julian, lui ont fait gagner en maturité

   
where you belong
(remplacez "unchecked" par "checked" pour cocher une case.)

   ► Vous devez distraire vos petits voisins pour la soirée. Succès assuré avec :
   1. L’Âge de glace en DVD et des nouilles au ketchup.
   2. Un jeu de rôle et la construction d’une tour en bonbons.
   3. Des Happy Meals, une histoire, et dodo.

   ► Vous auriez pu l’écrire :
   1. « Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite. »
   2. « Les feuilles qu’on foule, un train qui roule, la vie s’écoule. »
   3. « L’homme est un loup pour l’homme. »

   ► Grand repas de famille. Vos grands-parents s’insurgent contre la violence de la jeunesse actuelle. Vous :
   1. Leur assénez que la violence de la jeunesse n'a d'égale que la sénilité des vieux.
   2. Hochez la tête en signe d'approbation.
   3. Leur expliquez que les moyens d'expressions aujourd'hui sont différents de ceux de leur époque.

   ► Votre patron abuse de son autorité. Vous :
   1. Cherchez un autre emploi.
   2. Lui tenez tête.
   3. Un patron ? Quel patron ?

   ► Êtes-vous au cœur de toutes les fêtes ?
   1. Oui.
   2. Non.

   ► Le yoga, vous trouvez ça :
   1. Barbant et soporifique.
   2. Bizarre, voire un peu flippant.
   3. Génial, parfait pour décompresser.

   ► Votre jeu de société préféré :
   1. Le Trivial Pursuit : questions, réponses, culture générale.
   2. La réussite : pas compliqué, portatif.
   3. Le Cranium : le jeu où on peut sculpter, chanter, bref s'exprimer.

   ► Votre film culte...
   1. OSS 117.
   2. Love Actually.
   3. Ocean's 11.

   ► Votre couleur préférée est :
   1. Le rouge.
   2. Le noir.
   3. Le bleu.
   4. Je n'en ai pas vraiment.

   ► Annuleriez-vous vos vacances si une urgence professionnelle survenait ?
   1. Oui.
   2. Non.

   ► Si vous pratiquez un sport collectif, êtes-vous capitaine de votre équipe ?
   1. Oui.
   2. Non.
   


   
Code:
<pris>Célébrité</pris> ✵ pseudo du personnage. <br/>

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IΓƩΠƩ

avatar




animal

Date d'inscription : 03/12/2014
AGE : 26
Messages : 320
Points : 512
woods

Feuille de personnage
DISPONIBILITE RP: open
LIENS:

MessageSujet: Re: ❝Lily. Underneath the pretty face is somthing complicated   Ven 26 Déc - 0:50

the story of my life
“are you happy with yourself ?”

It's gonna hurt when it heals too

Ça faisait déjà cinq minutes qu’elle était assise là, près de la fenêtre à regarder les voitures qui passaient dehors. C’était encore une des ces journées où elle n’avait pas envie de grand-chose, à part peut-être rester dans son lit ou même écouter un peu de musique. Il ne faisait pas beau, il pleuvait ; ce temps reflétait parfaitement l’humeur de Lily. Elle soupirait profondément avant de coller sa tête contre la vitre. Le contact avec la vitre froide la fit grimacer. A cet instant son esprit était ailleurs. Elle pensait d’abord à sa paye, qu’elle aurait dû recevoir depuis une semaine maintenant. C’était souvent comme cela depuis quelques mois ; la jeune Van Dyk n’arrivait même plus à se souvenir de la dernière fois qu’elle avait été payée à temps. Elle avait fini par prendre l’habitude ; cet argent finirait par arriver tôt ou tard. Une semaine de plus, ça valait le coup d’attendre. Il était certain que les fins de mois n’étaient pas faciles pour elle. La seule source de revenu de Lily était le petit boulot de serveuse à mi-temps qu’elle avait. Il s’agissait d’un salaire plutôt modeste mais elle arrivait tout de même à se débrouiller. C’était fou ce que l’argent pouvait à la fois être une source de bonheur et à la fois la source des plus grands malheurs. Qui sait, peut-être que sa chance allait finir par  tourner ? … Alors qu’elle caressait intérieurement cette folle idée, sa mère entra dans la pièce avec un bol de chips. Elle adressa un sourire tendre à sa fille. Lily avait pris l’habitude de venir voir sa mère tous les mercredis ; elles ne passaient pas beaucoup de temps ensemble mais leurs activités respectives ne leur permettaient pas plus que ça. « Je dois partir maman, j’ai cours dans moins d’une heure. Mais  j’étais vraiment contente de te voir. » En effet, elle avait déjà son sac en main, prête à partir même si elle aurait voulu rester un peu plus. Elle s’approcha de sa mère, la prit dans ses bras et lui déposa un bisou sur le front. Lily était très proche de sa mère, une relation mère-fille assez particulière, mais tout de même très fusionnelle. Il n’y avait d’ailleurs pas une très grande différence d’âge entre elles. Sa mère était tombée enceinte à l’âge de vingt ans ; et malgré son jeune âge, elle avait gardé l’enfant qu’elle portait. Lily l’admirait beaucoup pour ça. Elles se regardèrent pendant quelques secondes.  « Lily, as-tu vu tes cernes ? Dis-moi, tu passes donc tout ton temps en cours. » Et comme à chaque fois, Lily leva les yeux au ciel avant de d’afficher son plus beau sourire, sourire qu’elle voulait sincère, tentant de rassurer sa mère. En réalité, si cela ne tenait qu’à elle, elle n’aurait jamais travaillé en tant que serveuse dans un restaurant, ni nulle part ailleurs ; elle se contenterait d’être une simple étudiante comme les autres. Elle n’aimait pas ce job de serveuse. C’était ce genre de chose que l’on faisait parce que l’on n’avait pas le choix, ce genre de chose qu’on s’efforçait de faire avec le sourire même si l’on en tirait aucun réel plaisir. Plus jeune, elle s’imaginait être quelqu’un d’important dans le monde et qui voyagerait un peu partout. Jusqu’à ce jour, elle n’avait pas mis un pied hors de l’Europe, mis à part l’Afrique du Sud où elle était née bien évidemment. La seule chose qui la faisait tenir à ce job actuel, c’était d’une part le fait qu’elle en avait réellement besoin, et d’autre part, sa mère qu’elle ne voulait ni décevoir, ni inquiéter. Une fois de plus, elles se regardèrent pendant un long moment. Sa mère lui caressa délicatement les cheveux, la couvant d’un regard rempli de tendresse.  « C’est fou ce que tu as les yeux … » Avant même qu’elle ne finisse, Lily la coupa. « … j’ai les yeux de mon père, je sais » Lorsqu’elle était plus jeune, on lui avait souvent fait cette remarque. Et malgré les années qui passaient, sa mère semblait toujours s’accrocher à cette petite part de son ex mari qu’elle retrouvait en sa fille unique. Lily n’aimait pas parler de son père ; elle évitait d’aborder ce sujet. Ses parents se sont rencontrés au Cap, en Afrique du Sud, d’où était originaire son père. Joanna, anglaise d’origine mais habitant à Jersey depuis toujours, s’était rendu au Cap pour y passer les vacances et c’est ainsi que son chemin a croisé celui de Robin. La suite de l’histoire c’était que quelques mois après, Joanna était tombée enceinte et avait décidé de garder le bébé. Ils avaient tous les deux assumés leurs responsabilités et lorsque la petite Lily vit le jour, ils s’efforcèrent de tout faire afin qu’elle ne manque de rien. Ils étaient restés en au Cap pendant cinq ans avant de s’envoler pour Jersey. Lily a grandi sur l’île aux fleurs, tout comme sa mère. Dès son jeune âge, Lily était déjà une petite pleine d’énergie qui aimait amuser les gens et épater la galerie. Elle n’avait jamais eu de mal à se faire des amis étant de nature assez sociable. Au collège, elle était ce genre de fille que tout le monde appréciait  et qui n’avait pas tellement d’ennemis. Elle était assez volontaire en classe. Toutefois, la jeune fille que l’on trouvait à l’école et celle que l’on voyait à la maison n’était pas la même. En effet, vers ses 15 ans, les relations entre ses parents étaient devenues telles qu’elle ne rentrait à la maison qu’à vingt heures tous les soirs après les cours, tentant de retarder ce moment où elle allait devoir assister à ces scènes d’injures à n’en plus finir. Chaque soir, ses parents se disputaient sans même avoir la présence d’esprit de le faire ailleurs que sous ses yeux. Sa mère était au chômage depuis un an et c’est à ce moment là que tout avait commencé. Lily n’était pas dupe, elle savait bien qu’ils avaient des problèmes financiers. Ils avaient déménagé dans un quartier très modeste et avaient considérablement réduit leurs dépenses. Ce sont ces problèmes là qui ont petit à petit détruit le couple et finalement, son père était parti du jour au lendemain sans même dire un mot. Lily n’a plus jamais eu de nouvelles de lui. Et comme si la situation n’était pas assez compliquée, les relations entre la jeune femme et sa mère commencèrent également à se dégrader. Elles restaient des jours sans se parler. Le seul refuge que Lily trouvait, c’était le lycée et ses amis. Elle se rappelle encore de ce jour où elle était assise sur les marches du lycée, les écouteurs dans les oreilles. Elle avait tourné la tête et avait croisé le regard de ce jeune homme qui lui adressa un sourire, sourire qu’elle lui rendit sans vraiment réfléchir. C’est ainsi qu’elle fit la connaissance de Julian. Au début elle le considérait comme un simple ami, mais c’était sans savoir à quel point le jeune homme allait chambouler sa vie.



 
 
 
Caught up in this moment, caught up in your smile
Assise sur la moquette le regard de la jeune femme était plongé dans celui de son ami.  De sa main, elle lui caressait délicatement la joue. Le jeune homme ferma les yeux au contact chaud de sa main. Malgré la pénombre, ses mains retraçaient parfaitement les traits du visage du jeune homme. Ce visage qu’elle avait pris l’habitude de voir depuis quelques petites années maintenant et dont elle ne se lassait pas. Un sourire se dessina petit à petit sur ses lèvres. Lily n’avait pas les idées très claires à cause de la quantité d’alcool qu’elle avait consommé ce soir là. Ils se trouvaient dans un hôtel une fois de plus, hôtel qu’ils avaient choisi un peu au hasard comme ils avaient l’habitude de le faire. C’était comme ça la plupart du temps. Julian avait suffisamment les moyens pour qu’ils se le permettent et c’était le prix à payer pour être tranquille. Ils passaient souvent leur soirée dans les clubs ou dans les bars et s’amusaient jusqu’à des heures très tardives. Julian avait toujours aimé faire la fête, depuis le lycée. Lily le savait et savait également qu’il aimait beaucoup les femmes. Julian lui faisait confiance, mais de son côté était-ce vraiment le cas ? Ces regards qu’ils posaient souvent sur elles ne lui faisaient-ils rien ? Elle ne voulait pas y penser car pour l’instant, elle ne l’avait rien que pour elle. Julian la regardait depuis un petit moment avant de froncer les sourcils puis de lui adresser un sourire. « Je ne sais pas à quoi tu penses mais arrête. » Elle soutenait son regard avant de lui adresser un sourire plein de malice. Julian détourna le regard petit à petit pour porter son attention sur la bouteille qu’ils avaient laissé sur la table de chevet. D’un geste délicat, Lily le prit par le menton pour qu’il la regarde à nouveau. « Je pense qu’on en a eu assez pour ce soir. » Autant le dire, elle était la plus raisonnable des deux ; en gros la plus raisonnable des irresponsables. Depuis que Julian avait rencontré Lily au lycée, il n’était plus le même. Il avait toujours été ce genre de garçon à passer tout son temps avec ses potes et à s'amuser avec les filles. Il n'avait jamais eu de relation stable, c'était bien une première pour lui. Ils sortaient ensemble depuis un bon bout de temps maintenant. Il n’avait jamais rien ressenti de pareil pour qui que ce soit. Entre eux, il n’y avait aucune règle, ils vivaient comme ils l’entendaient. C’était ce genre de fille qui l’attirait juste par sa simplicité et sa spontanéité. Lily avait également beaucoup changé. Elle n’était pas bête, elle savait bien que Julian n’était pas la meilleure fréquentation qu’une fille puisse avoir. Mais elle refusait de ne voir que le jeune homme souvent éméché voire une peu trop shooté que les autres voyaient. Lily avait vécu énormément de chose avec Julian, toutes ces premières fois … Le jeune homme lui avait fait découvrir les réveils désagréables au lendemain d’une soirée trop arrosée, ou encore cette fameuse poudre blanche. Julian pouvait sembler être une mauvaise fréquentation, mais Lily ne s’imaginait pas sans lui et la manière dont ils vivaient ne la dérangeait en rien. A cet instant, ils se regardaient toujours sans un mot, comme ils aimaient si bien le faire. Julian cala une mèche des cheveux de Lily derrière son oreille. Il lui prit ensuite le menton entre son pouce et son index, pour déposer un baiser chaste sur ses lèvres. Ces simples baisers suffisaient à la faire frissonner. Il aimait ce petit bout de femme et il apprenait à l’aimer encore plus chaque jour. Il savait qu’elle manquait un peu de confiance en elle mais c’était surtout ça qui lui plaisait. « Tu sais, je nous ai trouvé un appart’ » Julian se redressa légèrement et la regarda incrédule, l’air toujours un peu hagard du fait de l’alcool. Il pencha doucement la tête sur le côté. Un appart, pour eux. Ça faisait quelques temps qu’ils en avaient parlés mais Julian ne pensait pas qu’elle l’envisageait très sérieusement. Remarquant l’air un peu perdu du jeune homme, Lily tenta de se rattraper. « Mais je comprendrais si tu préfères attendre »  Elle savait qu’il était très proche de ses parents, et que ceux-ci n’étaient pas forcément très ravis de leur relation même s’ils étaient bien trop polis pour le dire ouvertement. Lily ne voulait pas créer une barrière entre Julian et sa famille. Il l’observa longuement. « C’est toi que je veux. » Tout ce qui s’échappa de la bouche de Lily, ce fut un son inaudible. Trop choquée par cette énième preuve d’affection, elle n’eut le temps de rien ajouter qu’il s’empara à nouveau de ses lèvres. Quelques secondes plus tard, elle se trouvait allonger sur le lit, plongée dans ce regard bleu, le souffle presque coupé. Ils n’arrivaient pas à décrire ces sentiments qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre. Ils étaient forts, oppressants, indéfinissables, enivrants. Cette emprise que Julien avait elle, faisait peur à Lily quelques fois. Mais pour le moment, tout ce qu’elle voulait, c’était se perdre en lui et ne penser à rien d’autre.


We choose to run away

Ça faisait bientôt dix minutes qu’elle était debout devant la glace. Sans expression particulière sur le visage, la jeune femme pencha la tête sur le côté. Elle se mit de profil et contempla longuement son reflet dans la glace. D’un geste mécanique, et leva son pull et posa doucement sa main sur son ventre. Délicatement elle caressa son ventre, les yeux toujours rivés sur le miroir. Elle ne s’était toujours pas faite à l’idée. Et pourtant … Elle s’en doutait depuis quelques jours mais refusait de se faire à l’idée. Aujourd’hui, elle en avait la confirmation. Lily ferma les yeux un court instant. Elle ne voulait pas pleurer, pas encore. Mais malgré elle, quelques instants plus tard, les larmes finirent par franchir la barrière de ses yeux pour venir se loger au coin de ses lèvres. Elle baissa son pull, mais la main toujours posée par-dessus, sur son ventre. Il a fallu que celui-ci commence à durcir et à avoir cette forme un peu arrondie pour qu’elle commence à se poser des questions. Enceinte à vingt deux ans … ça n’était pas dans ses plans, ça n’avait jamais été dans ses plans. Elle ne s’était même pas imaginée être mère avant trente ans. Et pourtant … elle attendait bien un enfant. L’enfant de Julian. A cette pensée, elle eut un pincement au cœur. Cela faisait bien plus de deux mois qu’elle n’avait pas vu le jeune homme. Ils avaient brusquement mis un terme à leur relation. Tout cela s’était produit en une seule nuit. Lily en gardait d’ailleurs un très mauvais souvenir.
Ils avaient emménagé ensemble depuis quatre mois, mais déjà plus rien n’allait entre eux. Ils ne se parlaient plus comme avant et Julian passait la plupart de son temps avec ses potes. Parfois, ils se regardaient pendant des heures sans rien se dire. Quelque chose avait changé entre eux. Est-ce qu’ils s’aimaient ? Oui, mais ils avaient bien compris que l’amour ne suffisait pas à les rendre heureux. Il s’agissait d’un tout. Et il avait fallu d’un seul soir pour que tout finisse par voler en éclat. Ils s’étaient disputés une fois de plus, pour une raison dont Lily ne se rappelait même plus. Ce dont elle se rappelait, c’est que Julian s’était emporté assez rapidement. « Tu m’avais dit que tu n’oserais Jamais Julian, que ça n’était pas ton genre. Et le pire, c’est que tout le monde le savait sauf moi. J’ai l’air d’une conne maintenant » En effet, Lily était la seule à ne pas savoir que Julian allait souvent voir ailleurs. Apprendre qu’il la trompait lui avait fait l’effet d’une douche froide. « Arrête de me faire des scènes pareilles. Ça n’est pas non plus comme si on était marié. » Certainement la phrase de trop. Pour la suite, Lily ne s’en rappelait plus trop. Tout ce dont elle se souvenait, c’est qu’elle l’avait insulté ; il s’était énervé et elle s’était retrouvée contre le mur puis poussée violemment contre un meuble. Et à peine quelques secondes plus tard, un vase s’était brisé juste à côté d’elle, lui écorchant légèrement la joue.  Elle était horrifiée. Il avait fallu quelques secondes au jeune homme pour réaliser ce qui venait de se passer et il s’était effondré en se fondant en excuses… Depuis ce soir là, elle ne l’avait pas revu. Lily voulait définitivement mettre une croix sur Julian. Et pourtant la voilà encore plus liée à lui qu’elle ne l’était déjà, par cet enfant qu’elle portait.

+++

Aujourd’hui Lily a vingt trois ans. Elle a fait une fausse couche il y a deux ans. Elle poursuit ses études tout en travaillant en tant que serveuse pour gagner un peu d’argent.


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

❝Lily. Underneath the pretty face is somthing complicated

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Just a perfect smile on a pretty face. - Shunsuke Nakamura.
» pretty face (keeyoung)
» "Do the people whisper 'bout you on the train like me? Saying that you shouldn't waste your pretty face like me?" #DAYA
» (shade + achlys) your pretty face is going to hell, darling.
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUCKY ONES :: JERSEY'S NEAR :: YOUR PAPERS, PLEASE :: YOU CAN PASS-