AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 anaëe ♛ color my life with the chaos of trouble.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ΘLYMPIƩΠS

avatar




animal

This is a story that ive never told I gotta get this off my chest to let it go I need to take back the light inside you stole You're a criminal And you still like you're fraud All the pain and the truth I wear like a battle wound So ashamed so confused, im not broken, or bruised Now im a warrior Now ive got thicker skin Now im a warrior Im stronger than ive ever been And my armor, is made of steel, you cant get it Im a warrior And you can never hurt me again
Date d'inscription : 02/01/2015
AGE : 31
Messages : 177
Points : 482
woods

Feuille de personnage
DISPONIBILITE RP: indisponible pour des nouveaux
LIENS:

MessageSujet: anaëe ♛ color my life with the chaos of trouble.   Ven 2 Jan - 21:35

anaëe chenault levinson
feat. amber heard

survolez l'image
derrière l'écran

pseudo: jeune padawan
prénom: lara
 âge: 20 ans
où as-tu connu le forum: j'étais sur UATW, puis par le projet sur bazzart  
ton avis: tout est parfait  
fréquence de connexion: j'essayerai de passer tous les jours
double compte: pas pour l'instant  
perso inventé ou scénario?: inventé
autres: qu'est-ce qu'on mange ?
crédit avatar: aurélie  
introducing me

nom(s): Levinson prénom(s): Anaëe Chenault surnom(s): Ana date et lieu de naissance: 29 septembre 1986 à Jersey métier: infirmière qualités: battante, patiente, franche et séduisante. défauts: rancunière, jalouse, détruite et susceptible. sexualité: bisexuelle statut civil: en couple anecdote: son frère est en prison + elle a foutu le feu à l'appartement dans lequel elle a grandit + elle a fait un séjour dans un hôpital psychiatrique après ça + elle revient tout juste d'Angleterre où elle a passé les 5 dernières années + elle faisait partie des Poséidon lorsqu'elle était à l'université de Jersey + elle est enceinte de 5 mois + elle peut ne plus aller voir de psychologue + elle a totalement arrêté de fumer, de se droguer et de boire il y 4 ans + elle a rencontré son petit ami à l'hôpital où elle travaillait en Angleterre avatar: amber heard

tell me more

elle a un tatouage au niveau des côtes + son péché mignon c'est la glace au chocolat + allergique aux poils de chats et aux champignons + aime les garçons aux yeux clairs qu'ils soient blonds ou bruns + la nuit elle fait souvent des cauchemars + elle est claustrophobe + elle adorait la natation et en faisait à l'université + elle tire la langue quand elle est concentré + elle fait des boucles avec ses cheveux quand elle est nerveuse

Code:
<pris>Amber Head</pris> ✵ anaëe c. levinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ΘLYMPIƩΠS

avatar




animal

This is a story that ive never told I gotta get this off my chest to let it go I need to take back the light inside you stole You're a criminal And you still like you're fraud All the pain and the truth I wear like a battle wound So ashamed so confused, im not broken, or bruised Now im a warrior Now ive got thicker skin Now im a warrior Im stronger than ive ever been And my armor, is made of steel, you cant get it Im a warrior And you can never hurt me again
Date d'inscription : 02/01/2015
AGE : 31
Messages : 177
Points : 482
woods

Feuille de personnage
DISPONIBILITE RP: indisponible pour des nouveaux
LIENS:

MessageSujet: Re: anaëe ♛ color my life with the chaos of trouble.   Ven 2 Jan - 21:35

the story of my life
“Je crois que tu te rappelles que les bons souvenirs alors quand tu regardes en arrière, regardes-y à deux fois.”


« Vous êtes enceinte. » A cette déclaration, madame Levinson resta de marbre. C'était la deuxième fois qu'elle entendait cette phrase dans sa vie. La première fois, c'était il y a dix ans. A l'époque, elle n'avait que vingt ans et avait décidé de garder l'enfant. C'était un petit garçon, Nathan, dont le père était totalement inconnu. Aujourd'hui, alors qu'elle avait trente ans, l'histoire se répétait. Et pourtant, tout cela aurait pu se passer autrement. A la naissance de Nathan, elle aurait pu tout arrêter, trouver un meilleur travail et faire en sorte que son enfant ait une belle vie. Peut-être qu'elle n'aurait pas été parfaite, mais elle aurait toujours été meilleure que celle qu'il avait maintenant. Et elle allait faire vivre ça à un deuxième enfant. Encore une fois, elle allait garder l'enfant et non avorter. Elle devra juste arrêter l'alcool, le sexe et les drogues pendant neuf mois, avant de reprendre deux fois plus. Enfin... arrêter. C'est ce qu'elle aurait du faire. Mais elle continua. Jusqu'au moment où son ventre devenait trop gros pour cacher à ses clients qu'elle était enceinte. Là elle arrêta le sexe. Mais pas le reste. Neuf mois plus tard, elle donna naissance à une fille. Anaëe. Prénommée ainsi car madame Levinson était bien trop défoncée pour choisir un prénom à son bébé, elle avait donc demandé à son fils de choisir. Encore une fois, le père était inconnu, la petite hérita donc du nom de famille de sa mère. Sa mère est une pute. Et c'est le cas de le dire. Elle est une pute dans tous les sens du terme. Et une vraie. Même enceinte elle faisait son boulot. Heureusement, après Anaëe elle avait bien compris qu'il fallait peut-être qu'elle fasse gaffe et qu'elle se protège un peu plus, parce que déjà qu'avec un marmot ce n’était pas facile, maintenant deux... imaginez si ils étaient trois. Quant à son père, il était inconnu. Si ça se trouve il était vieux. Jeune, même plus jeune que sa mère. Il était certainement riche. Madame Levinson ne prenait pas n'importe qui. En tout cas, il ne connaissait pas du tout l'existence d'Ana. Tout comme le père de Nathan ne connaissait pas l’existence du petit garçon. Et ils ne les connaîtraient certainement jamais. Ils ne se souvenaient sûrement plus qu'ils avaient baisé une pute il y a plusieurs années de ça. Et puis un jour, on retrouva madame Levinson morte, au fond d'une ruelle. Elle avait été violée -du moins, c'est ce que la police avait dit, mais tout le monde, même eux, savaient très bien qu'elle était parfaitement consentante- et tabassée à mort. On n'a jamais retrouvé le tueur. Tout le monde s'en fichait du meurtre d'une prostituée. Et ses enfants les premiers. Tout ce qu'on avait fait pour eux, c'était d'enterrer cette femme, avec cette plaque "Une mère aimante" « Ouais tu parles... » Ana n'avait que onze ans.


Nathan avait cinq ans quand sa sœur est née. Et autant vous dire qu'il aimait sa sœur, certainement autant qu'Anaëe l'aimait. Dès son jeune âge, c'est lui qui s'occupait de sa petite sœur, tout le temps, tout ça parce que quand leur mère était présente, elle était trop défoncée pour changer une couche, ou donner un biberon. Et puis concernant le reste de la famille, il n'y en avait pas vraiment. Leurs pères à tous les deux étaient inconnus, et la famille de leur mère ne voulait plus rien entendre parler d'elle. « Tant pis, j'y arriverais, je prendrais toujours soin de ma petite sœur ! » Disait-il à chaque fois qu'il rencontrait un coup dur ou un obstacle difficile. Seulement voilà, on dit que certains vices d'une famille sont héréditaires. Souvenez-vous d’Émile Zola, et de sa fresque romanesque des Rougon-Macquart, qui montre l'hérédité des défauts dans une famille. Et bien ce n'est pas totalement faux. Personne n'a empêché Nathan de grandir, et ainsi de devenir un adolescent. Et c'est là qu'on commençait à remarquer à quel point Nathan pouvait ressembler à sa mère. Première bouteille d'alcool ? Treize ans. Première cigarette ? Quatorze ans. Premier joint ? Quinze ans. Et les autres drogues ont rapidement suivit, jusqu'à ce qu'il remarque qu'il commençait sérieusement à manquer d'argent. Oui, contrairement à sa mère, Nathan pensait toujours à sa petite sœur, qui n'avait même pas encore dix ans. Alors qu'il avait 18 ans, il commença à dealer. Il était d'ailleurs plutôt bon, jamais il ne se faisait attraper et il rentrait de l'argent pour nourrir sa sœur et non pour se droguer encore plus comme le faisait sa mère. Et pourtant, il était défoncé, tout le temps. Et pourtant, Anaëe, semblait heureuse. Elle aimait vraiment son frère, bien plus qu'elle n'aimait sa mère, et si elle avait été à sa place elle aurait fait pareil. Et puis vint le jour où l'on retrouva madame Levinson morte. Ils étaient à présent seuls tous les deux. Nathan avait 19 ans, et dealait toujours. Anaëe elle, allait à l'école. C'était gratuit, autant qu'elle apprenne quelque chose et qu'elle essaye de faire quelque chose de correct de sa vie.

Un matin, quelqu'un frappa violemment à la porte. Ana avait 19 ans à cette époque, et revenait d'une fête plutôt arrosée. Elle avait du mal à se réveiller et à trouver le téléphone. Elle râle encore coucher dans son lit, se disant que la personne qui la dérangeait pourrait bien revenir plus tard, si c'était important. Alors qu'elle commençait à se rendormir, quelqu'un hurla « POLICE OUVREZ ! » Ana sursauta et tout un film passa dans sa tête. Qu’avait-elle bien pu faire ? Pourtant, elle se rappelait de quasiment toute sa soirée de la veille et elle était certaine de n’avoir rien fait d’illégal. Anaëe s’assit tant bien que mal sur son lit, passant sa main dans sa longue chevelure blonde, totalement décoiffée. Elle s’habilla avec un simple survêtement et un t-shirt qui traînaient là, s’attacha les cheveux, tout ça pour être un temps soit peu présentable. Elle alla ouvrir la porte et regarda les deux agents de police qui se trouvait face à elle. Avant même qu’elle ne puisse poser une question, le premier demanda. « Vous êtes bien Anaëe Levinson ? La sœur de Nathan Levinson ? » Bon, au moins ce n’était pas pour elle. Mais qu’est-ce qu’ils voulaient bien vouloir à son frère ? La encore, des films défilèrent dans sa tête. Les pires, évidemment restèrent graver. Et s’il était mort ? D’une overdose ? Ou pire, si on l’avait assassiné ? Anaëe commença à paniquer mais ne le montra pas, au cas où ces flics pourraient la prendre comme suspecte. « Oui c’est bien moi… » Se contenta-t-elle de répondre. Le premier, toujours avec son air grave, la regarda. « Vous devez nous suivre au poste. Votre frère a été arrêté la nuit derrière. » Anaëe se doutait parfaitement pourquoi son frère avait été arrêté, mais elle prit un air étonné et regarda l’agent. « Arrêté ? Mais pourquoi ? » Toujours de son air grave, sans même un petit air de compassion, l’agent répondit à Anaëe : « Habillez-vous mademoiselle, nous vous expliquerons tout cela au poste. » Anaëe s’exécuta. Après tout il ne valait mieux pas se mettre cet agent à dos, et donc obéir sans broncher. Elle se brossa les dents, s’attacha les cheveux plus correctement, se maquilla un peu, pour ne pas avoir l’air épuisé et enfila un jeans. Elle prit ses clefs et suivit les deux agents jusqu’au poste de police. Tout ça, dans la voiture de police, comme si c’était elle qui venait de se faire arrêter. Au poste, on lui expliqua que depuis plusieurs mois, ils suivaient de près un réseau de drogues et hier soir, c’était le "grand soir", pour eux. Ils arrêtèrent enfin tout les dealers de ce réseaux, et son frère en faisait partit. Evidemment, le séjour en prison était certain, même si le jugement n’avait pas encore été prononcé. Pour la deuxième fois de sa vie, Anaëe se retrouvait abandonnée. Sans personne. Evidemment, son frère était toujours en vie, mais il se trouvait derrière des barreaux. Avec une combinaison orange, moche, qui ne lui allait pas du tout. Ce jour là, elle avait réussi à le voir. Cinq minutes. Elle le regardait juste, se sentant trahie, alors que lui s’excusait comme il pouvait. Elle aimait son frère, mais à ce moment là, elle le détestait pour ses conneries. Et surtout, pour la promesse qu’il n’avait pas tenu.

Mais évidemment, Anaëe ne pouvait pas s’arrêter de vivre. Après tout, il allait bien sortir un jour non ? Elle allait le voir tous les jours. Elle quitta l’appartement où elle vivait, sans pour autant le vendre. Après tout il était payé, et puis son frère pourra y vivre lorsqu’il sortirait. Elle, elle vivait sur le campus de l’université. Elle étudiait pour devenir infirmière et, passionnée de sport depuis toujours, elle faisait partie de l’équipe de natation. Elle vivait sa vie. Elle avait quelques amis. Pas beaucoup. Avec toute cette histoire qu’elle gardait pour elle, difficile de se faire beaucoup d’amis quand on a des secrets. Juste son meilleur ami, le seul en qui elle avait confiance, était au courant. Il savait tout. Pour sa mère, son frère qui était en prison. Elle ne l’avait dit à personne d’autre. Après tout, les gens pourraient penser qu’elle est comme le reste de sa famille : une prostituée droguée. Une dealeuse, si ça se trouve. Alors elle préférait ne rien dire et cacher une partie de sa vie au reste du monde. Elle vivait bien ainsi, même si au fond, elle ne pouvait pas être totalement elle-même. Elle se montrait forte, souriante, alors qu’au fond, elle n’avait qu’une seule envie : hurler. Frapper quelque chose. Elle était détruite. Et ce, depuis sa naissance. Lorsqu’un semblant de bonheur s’approchait d’Anaëe, quelqu’un ou quelque chose était là pour le lui reprendre encore plus rapidement. Comme ce jour. Alors qu’elle reprenait peu à peu goût à la vie, en rentrant à l’université, elle fut témoin de quelque chose d’horrible. Elle marchait tranquillement, elle regardait autour d’elle, souriante pour une fois, offrant même un bonjour aux passants qu’elle croisait. Alors qu’elle tourna la tête vers une ruelle sombre, comme elle avait étrangement l’habitude de faire depuis toujours, elle vit deux hommes en train de battre un autre, gisant déjà sur le sol, ne pouvant même plus se défendre. Elle s’approcha, comme un coup d’adrénaline qui monta en elle, et cria pour attirer l’attention des deux hommes. Ils se retournèrent tout les deux et Anaëe les défiait du regard. L’un des deux hommes tira une balle dans la tête du jeune homme par terre, et Ana lâcha un cri terrifié. Paniqués, les deux hommes se mirent à courir, ne prenant même plus la peine de faire attention à Anaëe, ils auraient pu la tuer mais non. Le premier la poussa et elle tomba, par terre, se cognant la tête contre le sol. Puis, plus rien. Juste des bruits, des ambulances, la police peut-être. Et une foule de personnes qui parlaient entre eux.

Encore une fois, Ana avait été témoin de la cruauté humaine. D’abord, elle avait été témoin –et même la victime– d’une mère n’en ayant rien à faire de ses enfants. Heureusement que son frère était présent, il l’avait quasiment élevé alors que lui-même n’était qu’un enfant. Et à l’âge où Ana pouvait s’occuper seule d’elle, il avait été envoyé en prison. Mais cela ne s’arrêtait pas là. Alors qu’elle était à l’université, la jeune femme avait été témoin du meurtre d’une femme, innocente, qui n’avait rien demandé, rien fait, qui se trouvait juste au mauvais endroit, au mauvais moment. Après cela, Ana avait passé quelques temps à l’hôpital, après avoir prit un coup sur la tête de la part des deux assassins. Et plus le temps passé, plus elle se rendait compte que sa vie n’était rien. Elle n’était qu’un pion dans un jeu, un pion que quelqu’un s’amusait à torturer à sa guise. Le temps passait et elle n’arrivait à plus à jouer le jeu de la Anaëe souriante et heureuse. Elle commençait à littéralement péter un plomb, fumait, se droguait, buvait. Et ses quelques amis s’inquiétaient. Elle vivait avec les gènes d’une pute et les mensonges d’un frère toujours sous les verrous. Elle n’allait plus trop en cours et loupait les entrainements de l’équipe, passant beaucoup plus de temps à faire la fête, boire et coucher. Elle finissait souvent ses soirées à son appartement, celui qu’elle gardait pour quand son frère sortirait de prison. Sauf qu’elle commençait à se dire qu’il ne sortirait jamais. Alors, un soir, après une des rares fois où elle était allée en cours, elle s’y rendit. Elle se tenait au milieu du salon, avec un paquet d’allumettes en main. Un journal était posé sur la table. C’était devenu tellement simple et évident à ses yeux. Elle devait se débarrasser de cet endroit. Pour toujours. Et personne d’autre ne pourrait l’avoir. Cet appartement n’appartiendra qu’au passé. Elle prit une allumette et la frotta contre la boite. Elle la tenait face à elle fixant cette flamme qui semblait pourtant tellement innocente. Elle la jeta sur la table, sur le journal qui était posé là et qui prit directement feu. Elle en alluma une autre, qu’elle jeta contre les rideaux du salon. Elle sortit de l’appartement, et attendit en bas de l’immeuble, regardant les flammes grandir. Quand les secours arrivèrent, elle avoua tout. Par chance -ou pas-, une de ses personnes hautement diplômée, un psychologue, décréta qu’Anaëe n’était pas elle-même lors des faits, ce qui lui évita la prison. Enfin, la prison où l’on porte des uniformes oranges, pas celle ou des gens en uniformes blancs s’occupaient de vous.

Après des mois passés dans un hôpital psychiatrique, le psy d’Ana décida qu’il était mieux pour elle de quitter l’île. Elle allait mieux, on pouvait voir une nette amélioration dans son comportement, mais elle ne guérirait jamais totalement si elle restait ici. Alors elle était partie. Elle avait quitté Jersey avec le peu d’argent qu’elle avait. Elle allait finir ses études, ailleurs, loin de tous les démons qu’elle pouvait rencontrer sur cette île, qu’ils soient réel ou imaginaire, qu’ils appartenaient au passé ou au présent. Elle avait choisit la campagne, en Angleterre. Elle était partit, sous plusieurs conditions : n’avoir aucun contact avec son frère (toujours en prison), continuer ses études et être suivie pas un psy. Elle s’y pliait. A peine avait-elle mit les pieds en Angleterre, qu’elle allait voir un psychologue, dont son ancien lui avait donné l’adresse. D’abord installée dans un hôtel, elle s’inscrit dans une école afin de finir ses études et devenir infirmière. Au fil de temps, elle eu de quoi se payer un appartement. Petit, mais il lui suffisait à elle seule. Et le temps passant, elle se sentait revivre. Elle n’était plus prisonnière d’un cercle vicieux. Plus de drogues, plus d’alcool. Elle ne touchait plus à la cigarette non plus. Elle revivait totalement. Elle n’avait aucunes nouvelles de son frère et c’était tant mieux. Son passé était derrière elle.

« Oups pardon ! Je suis vrai… » Elle releva les yeux vers celui qu’elle venait de bousculer dans les couloirs de l’hôpital. Anaëe venait de finir ses études et était officiellement une infirmière. Anaëe n’avait jamais vraiment reprit la natation, elle n’en faisait plus que pour le plaisir, après ses gardes au boulot. Elle travaillait à l’hôpital de Manchester, ville la plus proche du petit village anglais où elle avait élu domicile. Mais revenons au présent. Elle resta un instant bouche bée devant l’homme qui se trouvait face à elle. Un médecin. Tout jeune, certainement fraîchement diplômé, comme elle. Le café qu’ils venaient de prendre tous les deux se retrouvaient sur le sol de la cafétéria, mais aucun des deux ne semblaient vraiment s’en soucier. « Vraiment désolée, j’étais perdue dans mes pensées. » Ana sourit pour s’excuser auprès du beau jeune homme qu’elle venait de bousculer. Et lorsque celui-ci lui sourit en retour, Ana fondait intérieurement. « Ne vous inquiétez pas, vraiment, c’est également de ma faute. Je vous en paye un autre !? » Ana comprit que c’était une question rhétorique et opina de la tête. Et cette histoire ne s’arrêtait pas là. « Anaëe Chenault Levinson, veux-tu vivre avec moi ? » Anaëe rit à cette proposition, Noah à genoux face à elle, avec une petite boîte où se trouvaient les clefs de sa maison. Noah la faisait rire, sourire, il la rendait heureuse comme elle ne l’avait jamais été. Voilà un an et demi qu’ils sortaient ensemble, depuis cette histoire de café renversé. Ana hocha la tête en souriant « Bien sûr ! » Noah savait tout d’Anaëe, son frère en prison, sa mère prostituée, l’appartement brûlé, le séjour à l’hôpital psychiatrique, tout. Elle lui avait tout confié, et ce lors de leur deuxième rendez-vous. Elle avait une confiance aveugle en cet homme. Elle se sentait réellement mieux avec lui, et encore plus maintenant qu’ils allaient vivre ensemble. « Vous êtes enceinte. » La même phrase qu’on avait dite à sa mère 28 ans auparavant. Anaëe venait de l’entendre elle aussi. Assise dans le salon, Ana se rongeait les ongles en attendant le retour de Noah. Elle n’était pas allée travailler, se sentant mal elle avait préféré rester à la maison. Mais après une semaine à être malade, elle était allée voir un médecin qui lui avait annoncé LA nouvelle. Cela faisait maintenant trois ans qu’elle et Noah étaient ensemble. Pas de mariage en vu, pas pour l’instant, mais elle savait que c’était avec lui qu’elle voulait fonder une famille. Elle ne pensait pas que ça arriverait déjà, mais la nature réservait parfois des surprises. Elle était alors rentrée chez elle avec cette nouvelle en tête, prête à l’annoncer à son petit-ami. Il était midi et il allait bientôt rentrer. Elle avait cherché plusieurs façons de lui annoncer, une façon originale, mais elle n’avait pas eu le temps de préparer la chose, elle-même surprise par cette nouvelle. Donc la façon la plus directe allait être la meilleure. Elle entendit une voiture dans l’allée, une portière puis les clefs de la maison dans la serrure de la porte d’entrée. Noah entra dans le salon, visiblement épuisé il avait travaillé toute la nuit. Ana le regarda, il n’avait même pas encore pu en placer une, qu’elle lui lança « Je suis enceinte ! » Elle le fixa, attendant sa réaction. Elle était toujours assise sur le canapé, et lui était debout face à elle, surprit. Il la regardait, bouche bée, il ne s’attendait pas du tout à ça. « Oh mon Dieu… » Puis, au fur et à mesure qu’il reprenait ses esprits, un sourire se dessina sur le visage du jeune homme. « JE VAIS ETRE PAPA ! » Il laissa tomber ses affaires sur le sol et alla prendre Ana dans ses bras, la soulevant et la faisant tourner tout en souriant. Ana souriait elle aussi, avant d’embrasser Noah. « Je suis tellement heureuse si tu savais. »

C’est le ventre rond qu’Anaëe reposa les pieds sur le sol de Jersey. Elle regardait autour d’elle, c’était comme dans ses souvenirs. Elle ne savait pas réellement pourquoi elle était revenue, elle avait comme le sentiment qu’il était temps pour elle de revenir sur cette île. Et Noah l’avait suivit. C’était une fille. Ana était enceinte de cinq mois, d’une petite fille en bonne santé. Tout allait bien pour elle. Et puis il lui avait promis qu’ils retourneraient en Angleterre dès qu’elle le voudrait. Qu’il serait là quoi qu’il arrive sur cette île. Mais Ana était assez forte aujourd’hui pour combattre les démons du passé qui se trouvaient ici. Et puis, elle allait revoir son meilleur ami. Il lui avait réellement manqué tout ce temps. Elle ne lui avait pas dit qu’elle revenait, préférant lui faire la surprise. Et comme elle l’avait promit, elle n’avait eu aucun contact avec son frère. Pas une lettre, pas un coup de fil en cinq ans. Mais elle savait qu’elle devait aller le voir. Et c’est ce qui la rendait anxieuse. Et si au final, elle n’était pas assez forte et qu’en voyant son frère tous ses démons refaisaient surface ? Et si elle replongeait dans tout ? Dans la drogue, la folie, l’alcool ? En y pensant, elle avait envie de faire demi-tour et de remonter dans cet avion, direction l’Angleterre. C’est alors qu’elle sentit le bras de Noah autour de ses épaules, la serrant contre lui. Elle le regarda et ce dernier déposa un baiser sur son front. « Je suis là » Et à ces paroles, Anaëe se sentait beaucoup mieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ΛPΘLLΘΠ

avatar




animal

Date d'inscription : 04/12/2014
Messages : 100
Points : 324
woods

MessageSujet: Re: anaëe ♛ color my life with the chaos of trouble.   Sam 3 Jan - 0:36

you can pass !!
bienvenue à Olympie
Bienvenue à Jersey ! Tu viens de passer l'épreuve de la présentation avec brio, et pour preuve... Te voici validé(e) !   Bravo mon p'tit, l'aventure commence maintenant. Tu rejoins les Olympiens, et c'est quand même la classe. hehe Puisque personne ne veut se retrouver dehors, file vite faire ta demande de logement ! Puis n'oublies pas de recenser ton métier ici. Tu peux désormais créer ta fiche de liens ici et celle des défis par ici. Si ce n'est pas déjà fait (non je ne vais pas te taper sur les doigts ), jette un œil au système de points ! C'est important. Et enfin, amuse toi bien sur LUCKY ONES.

Ma Lara, je suis trop trop trop contente de te voir ici et en plus avec Ana dead. Bienvenue parmi nous. J'ai adoré ta fiche, tu t'en doute et même si c'est sadique, j'adore les épreuves qu'elle a dû traverser. J'ai franchement hâte de voir comment elle est aujourd'hui, de me trouver un lien avec toi, pour qu'on puisse rp car ça m'a franchement manqué . Tout est parfait, et je suis surprise par la fin de l'histoire. Finalement, tu as bien fait de la reprendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ΘLYMPIƩΠS

avatar




animal

This is a story that ive never told I gotta get this off my chest to let it go I need to take back the light inside you stole You're a criminal And you still like you're fraud All the pain and the truth I wear like a battle wound So ashamed so confused, im not broken, or bruised Now im a warrior Now ive got thicker skin Now im a warrior Im stronger than ive ever been And my armor, is made of steel, you cant get it Im a warrior And you can never hurt me again
Date d'inscription : 02/01/2015
AGE : 31
Messages : 177
Points : 482
woods

Feuille de personnage
DISPONIBILITE RP: indisponible pour des nouveaux
LIENS:

MessageSujet: Re: anaëe ♛ color my life with the chaos of trouble.   Sam 3 Jan - 0:39

Merci beaucoup
Ana me manquait trop je devais la reprendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IΓƩΠƩ

avatar




animal

300 lésions et les rideaux se ferment, 21 grammes pris dans l'atmosphère et tu me verras sourire du seul endroit où je brille. j'ai l'impression d'être là où il faut être, sur ma photo un trou de cigarette et tu me verras sans peine, un soir où la lune est pleine.
Date d'inscription : 02/12/2014
AGE : 25
Messages : 326
Points : 1167
Localisation : JERSEY ISLAND.
woods

Feuille de personnage
DISPONIBILITE RP: open
LIENS:

MessageSujet: Re: anaëe ♛ color my life with the chaos of trouble.   Sam 3 Jan - 11:47

WELCOME
contente de te revoir !

_________________
am I crazy ? am I foolish ? just a little too into you, that's for sure. but your beauty, that's in me makes me forget about your faults, you do no wrong. they say everybody plays the fool, sometimes. and if I got to, I don't mind. I'll be the best damn fool for you ♡ fucking face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ΘLYMPIƩΠS

avatar




animal

This is a story that ive never told I gotta get this off my chest to let it go I need to take back the light inside you stole You're a criminal And you still like you're fraud All the pain and the truth I wear like a battle wound So ashamed so confused, im not broken, or bruised Now im a warrior Now ive got thicker skin Now im a warrior Im stronger than ive ever been And my armor, is made of steel, you cant get it Im a warrior And you can never hurt me again
Date d'inscription : 02/01/2015
AGE : 31
Messages : 177
Points : 482
woods

Feuille de personnage
DISPONIBILITE RP: indisponible pour des nouveaux
LIENS:

MessageSujet: Re: anaëe ♛ color my life with the chaos of trouble.   Sam 3 Jan - 13:32

Merci coeur coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





animal
woods

MessageSujet: Re: anaëe ♛ color my life with the chaos of trouble.   

Revenir en haut Aller en bas
 

anaëe ♛ color my life with the chaos of trouble.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DAENERYS SHAE ೱ Color my life with the chaos of trouble.
» △ EDGAR JACOB RENFIELD ▽ color my life with the chaos of trouble
» LULA ✎ color my life with the chaos of trouble (finish)
» Lucy + Color my life with the chaos of trouble.
» ROMAN (+) Color my life with the chaos of trouble.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUCKY ONES :: JERSEY'S NEAR :: YOUR PAPERS, PLEASE :: YOU CAN PASS-